Les AVC précoces en progression

Publié le 21/10/2016

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Le recul de l'âge moyen au premier AVC coïncide, paradoxalement, avec une augmentation de l'incidence des AVC chez les moins de 55 ans. « Celle-ci a doublé en quelques années », note le Pr Béjot. L'impact sur les chiffres globaux est négligeable, l'incidence des AVC chez les moins de 55 ans étant très faible (10 à 15 pour 100 000) par rapport à celle des plus âgées (1 000 pour 100 000 après 80 ans). Cependant la proportion des moins de 55 ans au sein de l’ensemble des AVC est passée de 9 % en 1985-1993 à 11,8 % en 2003-2011 (BEH n° 7-8 ; 8 mars 2016).

Le pronostic de ces AVC précoces s'est amélioré, lui aussi, le taux de survie à 3 mois atteignant 96 % en 2003-2011, alors qu'il n'était que de 85 % en 1985-1993. Les accidents ischémiques représentent 86 % des cas.
 
Diabète, obésité et cannabis

Cette montée en puissance est probablement liée à l'augmentation de l'incidence du diabète et de l'obésité. Une cause pas très fréquente mérite d'être soulignée, car elle est responsable d'AVC très précoce, par vasospasme : la consommation de cannabis. « Nous observons de plus en plus d'infarctus cérébraux qui y sont liés, y compris chez des personnes de 20 ou 30 ans, qui n'ont aucun autre facteur de risque, observe le Pr Béjot La France est l'un des pays européens qui consomment le plus de cannabis. »



Source : legeneraliste.fr