Expérimentations

Les autorités sanitaires prennent leur temps  Abonné

Publié le 20/02/2015

Si les spécialistes du cancer du poumon poussent plutôt en faveur du dépistage, les autorités sanitaires semblent moins pressées. Certes le 3e plan Cancer incite à « valider une modalité de dépistage sensible et spécifique du cancer du poumon à l’horizon du Plan », mais pour le moment l’heure est à « l’évaluation et à l’expérimentation ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte