Cardiovasculaire

LES ANTIAGRÉGANTS PLAQUETTAIRES EN PRÉVENTION SECONDAIRE  Abonné

Publié le 27/03/2009

L’ensemble des données disponibles dans la littérature met en exergue la nécessité d’optimiser la prescription des traitements antithrombotiques, afin que la concordance s’améliore entre « l’evidence based-medicine » et les pratiques chez les patients présentant une maladie athéro-thrombotique.

Au décours d'un syndrome coronaire aigu, une bithérapie aspirine-clopidogrel s'impose.

Au décours d'un syndrome coronaire aigu, une bithérapie aspirine-clopidogrel s'impose.
Crédit photo : ©ICVI-CCN/PHANIE

Plus de la moitié des patients artériopathes ont en fait une atteinte polyartérielle.

Plus de la moitié des patients artériopathes ont en fait une atteinte polyartérielle.
Crédit photo : ©ICVI-CCN/PHANIE

Les antiagrégants plaquettaires (AAP) occupent un rôle pivot dans la stratégie de prise en charge du risque cardiovasculaire global, notamment en prévention secondaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte