Congrès de l’Albatros

Les addictologues contre le « détricotage » de la loi Evin  Abonné

Publié le 19/06/2015
Ironie du sort, pour sa 9e édition, le congrès annuel d’addictologie de l’Albatros (Paris 11-12 juin) s’est ouvert le jour même où l’Assemblée nationale validait en commission un amendement assouplissant le versant alcool de la loi Evin. Si cet amendement n’a finalement pas été retenu tel quel, il aura suscité de nombreuses réactions dans le monde médical, y compris dans les couloirs du congrès, et continue de faire grincer des dents. Le Pr Michel Reynaud, organisateur du congrès, revient sur les enjeux médicaux du débat et les points forts du congrès.

Les addictologues réunis au congrès de l’Albatros étaient plutôt remontés contre l’amendement annoncé de la loi Evin. En quoi celui-ci vous paraît dangereux sur le plan médical ?

Pr Michel Reynaud La publicité aide à vendre, sinon personne ne se battrait pour ça et il n’y aurait pas de publicité ! Dans le domaine spécifique de l’alcool, quelques études documentent bien l’impact du marketing sur les consommations, dont une publiée récemment dans le BMJ.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte