Ostéoporose, constipation...

L’équilibre alimentaire pèse aussi dans la balance  Abonné

Publié le 13/06/2014
De nombreuses pathologies de la femme peuvent être favorisées par certains déséquilibres nutritionnels. Or les pratiques alimentaires restent conditionnées par l’appartenance sociale.

Crédit photo : VICTOR DE SCHWANBERG/SPL/PHANIE

Malgré une uniformisation de l’offre alimentaire en 2013 les différences sociales en matière d’alimentation perdurent comme le montre une étude du Credoc. La consommation de fruits et de légumes ou encore de poisson est toujours plus importante dans les foyers plus aisés tandis que celles de pommes de terre, corps gras, boissons sucrées, sandwich, pizza et viennoiseries sont plus élevées dans les classes populaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte