Dépistage de la maladie coronarienne

L’ECG d’effort en première intention dans le dépistage de la maladie coronarienne  Abonné

Publié le 23/05/2014

L’ECG d'effort reste le gold standard lorsque la probabilité d’atteinte coronaire est élevée. L’échographie ou la scintigraphie d'effort ne sont indiquées qu’en deuxième intention en cas de symptomatologie ou si l’ECG est douteux ou pathologique. « La normalité de l’ECG d’effort ne préjuge en rien de l’existence de petites plaques susceptibles de se rompre et d’entraîner un syndrome coronarien aigu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte