Ostéoporose

Le traitement post-fracturaire reste un os...  Abonné

Publié le 16/10/2015
L’âge moyen des fractures ostéoporotiques les plus graves, après 70 ans, n’a pas reculé depuis plusieurs décennies, sauf très légèrement pour la hanche où il a reculé à plus de 80 ans. Mais, paradoxalement, la prévention secondaire post-fracturaire ne bouge pas.

« La vieillesse biologique survient tardivement et nous le percevons de manière subjective dans nos consultations », constate le Pr Bernard Cortet, rhumatologue au CHU de Lille et président du Grio. Ainsi, « les complications de la maladie ostéoporotique, à savoir les fractures touchant les vertèbres, la hanche, le bassin, l’épaule, associées à une surmortalité, apparaissent entre 70 et 80 ans », souligne-t-il. Cette situation a d’ailleurs évolué pour les fractures de hanche dont l’âge moyen a tendance à reculer désormais, au-delà de 80 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte