Gynéco-obstétrique

LE SYNDROME DES OVAIRES MICROPOLYKYSTIQUES  Abonné

Publié le 02/03/2018
Le SOPK répond à une définition à la fois clinique, biologique et échographique précise. Responsable de la moitié des cas d'hypofertilité, il peut s'associer à un syndrome métabolique sévère et exposer à un risque accru d'adénocarcinome endométrial.
Le syndrome des ovaires micropolykystiques

Le syndrome des ovaires micropolykystiques
Crédit photo : Pr H.Fernandez

► Le syndrome des ovaires micropolykystiques (PCOS) est la pathologie endocrinienne la plus fréquente, atteignant 5 % des femmes en âge de reproduction (1). Elle représente la cause de plus de 70 % des cas des infertilités dues à un trouble de l’ovulation (2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte