Chikungunya

Le paradoxe des AINS  Abonné

Publié le 16/01/2015

Pour la première fois un groupe d'experts de la SFR, la SPILF, la SOFMER, du CNGE et du CNR ont édité des recommandations précisant la prise en charge des infections à Chikungunya. Avec sur le plan thérapeutique une place un peu paradoxale pour les AINS, comme l’a souligné le Pr Fabrice Simon (Marseille) lors du congrès de la SFR.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte