Sexualité

Le paradoxe de l’âge  Abonné

Publié le 07/11/2014

Si, entre 30 et 65 ans, l’activité sexuelle reste dans le Top 5 des moments que les couples aiment partager, c’est aussi le temps où elle peut pâtir de l’arrivée de troubles urinaires ou de l’érection. C’est le paradoxe souligné par l’étude Taking Control, réalisée par Lilly. Face à ces troubles, « les femmes sont majoritairement positives et rassurantes », indique le Pr Pierre Costa (Nîmes). En revanche, les hommes sont peu enclins à consulter (près de 25 % des sujets souffrant de dysfonction érectile ou d’HBP attendent plus d’un an avant d’être pris en charge).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte