Le "Oui... mais" du CNGE au dépistage organisé du cancer du col utérin

Publié le 06/09/2017
frottis

frottis
Crédit photo : GARO/PHANIE

Rien n’a encore commencé, mais en prévision de la généralisation du dépistage du cancer du col de l’utérus dont le coup d’envoi est prévu début 2018 selon le calendrier du plan cancer 2014-2019, le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) met en garde sur « l’existence des risques liés au dépistage et au surtraitement potentiellement induit », tout en approuvant « la mise en place du dépistage organisé, afin de réduire l’inci

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)