ASCO 2019

Le nouveau visage de la cancérologie se précise Abonné

Publié le 21/06/2019
Le nouveau visage de la cancérologie se précise

Cancer
DAVID MACK/SPL/PHANIE

Pas de révolution, mais de vraies avancées sur plusieurs fronts. Lors du congrès de l’American Society of Clinical Oncology, les études ont confirmé l’intérêt des nouveaux anticancéreux. De plus en plus “polyvalents”, ces traitements investissent de nouveaux champs, comme le cancer du pancréas ou certaines tumeurs solides de l’enfant. Avec en toile de fond la montée en puissance de la médecine de précision qui permet d’identifier des sous-groupes de patients répondeurs.

Première thérapie ciblée dans le cancer du pancréas Avec une survie à cinq ans inférieure à 10 %, le cancer du pancréas est de très mauvais pronostic. Le traitement de première ligne des formes métastatiques est basé sur la chimiothérapie. Mais la génomique ouvre la voie aux thérapies ciblées, du moins pour un sous-groupe de patients. En effet, 5 à 7 % des cancers du pancréas sont dépendants de la mutation germinale des gènes BRCA 1 et/ou 2, plus connue pour être un facteur de prédisposition de certains cancers du sein ou de l’ovaire notamment. D’où l’idée explorée par l’étude POLO…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte