Risque cardio-vasculaire

Le moment où le cœur des hommes devient à risque  Abonné

Publié le 23/05/2014
Selon le registre français FAST-MI, l'incidence et la mortalité de l'IDM ont significativement reculé, surtout grâce à l'amélioration de la prise en charge immédiate, mais la prévention est loin encore d’être optimale.

Crédit photo : B. BOISSONNET / BSIP

L’âge de 50 ans et le sexe masculin constituent à eux seuls deux facteurs de risque que l’interrogatoire et l’examen clinique complètent en recherchant les antécédents familiaux, le tabagisme, la sédentarité, des chiffres tensionnels élevés. « L'infarctus du myocarde survient à 63 ans en moyenne, mais dès 45/50 ans, et quel que soit le motif de la consultation, il faudrait s’enquérir d’une symptomatologie a minima, rechercher les facteurs de risque CV et ne pas hésiter à aborder l’hygiène de vie de son patient », souligne le Pr Hervé Douard (hôpital cardiologique, Pessac).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte