La polémique

Le DSM V : avancée ou régression ?

Publié le 30/12/2014

Une double polémique sur le DSMV a eu lieu en 2014. Allen Frances, le coordonateur du DSMIV a ainsi soutenu que le DSM V supprimait des classifications fort pertinentes du DSMIV. Pour Fréderic Rouillon, « le fait que dans le nouveau DSM, on ait gommé les sous-types de schizophrénie pour ne garder qu’une forme de la maladie est en effet choquant ». Thomas Insel, patron du NIMH, considérait quant à lui, que le DSM 5 était un mauvais instrument pour la recherche, car pas assez lié aux travaux neurobiologiques actuels sur la santé mentale. Il a déclaré refuser de s’en servir pour les protocoles du NIMH.



Source : legeneraliste.fr