Hépato-gastro-entérologie

LE DIAGNOSTIC DE LA NASH  Abonné

Publié le 21/03/2014
Cette pathologie caractérisée par une stéatose hépatique chez un sujet porteur de troubles métaboliques peut évoluer vers la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire. L’insulinorésistance est un des éléments clé de la physiopathogénie. Son repérage est essentiel.

Crédit photo : SIMON FRASER/FREEMAN HOSPITAL NE

La stéatose hépatique est une lésion histologique fréquente. La stéatohépatite non alcoolique (NASH) associe une stéatose et des lésions de ballonnisation hépatocytaire et/ou d’inflammation lobulaire, en l’absence de consommation alcoolique ›20g/j chez la femme et 30 g/j chez l’homme. Elle survient le plus souvent chez des patients avec insulinorésistance et ayant un ou plusieurs critères du syndrome métabolique. L’insulinorésistance est un des éléments clé de la physiopathogénie des lésions de NASH.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte