Le décès de 3 patients sous chimiothérapie à Nantes pose la question des ruptures de stocks de médicaments

Publié le 18/11/2016
.

.
Crédit photo : GARO/PHANIE

Une enquête a été ouverte après la mort au CHU de Nantes de trois patients atteints d'un cancer et sous chimiothérapie, pour déterminer si le médicament de remplacement utilisé, faute d'approvisionnement du médicament généralement administré, leur a été fatal. Atteints de lymphome, les trois patients, décédés entre le 10 et le 13 novembre, étaient âgés de 61 à 65 ans. Un quatrième patient ayant suivi le même traitement est toujours hospitalisé.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)