Diabète et risque cardio-vasculaire

Le contrôle glycémique intensif réhabilité ?  Abonné

Publié le 26/06/2015
Sans conteste, ce sont les résultats à 10 ans de l’essai VADT qui ont fait le buzz lors des 75es sessions scientifiques de l’American Diabetes Association (ADA). Pour la première fois, une étude de grande ampleur montre qu’un contrôle glycémique strict permet d’infléchir les complications macrovasculaires, même en cas de diabète ancien ou de comorbidités. En parallèle, les données des études Tecos ou Elixa présentés à Boston rassurent quand à l’innocuité des nouveaux antidiabétiques.

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Fondamentaux ! C’est le qualificatif souvent entendu aux 75es Sessions Scientifiques de l’ADA (Boston, 5-9 juin 2015) à propos des résultats à 10 ans de l’étude VADT (Veterans Affairs Diabetes Trial). Publiées dans le NEJM quelques jours en amont du congrès, ces nouvelles données démontrent clairement ce qu’aucune étude de grande ampleur dans le diabète de type 2 n’avait pu étayer formellement jusque-là : viser une cible glycémique stricte est bénéfique et essentiel pour limiter les événements cardiovasculaires (CV).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte