Oncogynécologie

LE CANCER DE L’OVAIRE  Abonné

Publié le 21/10/2011
Le diagnostic reste tardif, ce qui explique que son pronostic est toujours grévé d’une forte mortalité. La chimiothérapie suscite quelques espoirs. L’oncogénétique devient incontournable.

Crédit photo : ©ZEPHYR/SPL/PHANIE

Crédit photo : ©ZEPHYR/SPL/PHANIE

Le cancer de l’ovaire est la septième cause de cancer de la femme. Son incidence est d’environ 4 500 cas en France par an mais il représente la quatrième cause de mortalité après le cancer du sein, du colon et du poumon. Il a été responsable de 3 400 décès en 2008 (1). Le drame du cancer de l’ovaire est son habituelle absence de manifestations précoces. Ainsi 75 % des cancers de l’ovaire sont diagnostiqués à un stade avancé, stade III B à IV, c'est-à-dire avec un envahissement métastatique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte