Prévention

Le bon vaccin ne dépend pas que de l’âge  Abonné

Publié le 17/11/2017
Les plus de 65 ans font l’objet de conseils vaccinaux ciblés, notamment liés à l’immunosénescence progressive qui diminue la réponse vaccinale. Alors que le vaccin antigrippal s’adresse à tous, celui contre le pneumocoque n’est indiqué qu’en cas de comorbidité.
Vaccination senior

Vaccination senior
Crédit photo : GARO/PHANIE

Parler « vaccination » chez le senior, c’est prendre en compte un facteur déterminant lié à l’âge : le phénomène d’immunosénescence. En effet, dès 50 ans, le système immunitaire perd en efficacité, conférant une vulnérabilité accrue aux infections. Cela limite aussi l’efficacité vaccinale, notamment vis-à-vis de la mortalité liée au virus grippal. « Au-delà de 65 ans, l’efficacité du vaccin antigrippal est de 20 à 25 % inférieure à celle observée chez les moins de 65 ans, précise le Pr Bruno Lina, virologue et directeur du Laboratoire de virologie et pathologies humaines de Lyon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte