Le "binge drinking" tue lentement mais sûrement les jeunes Anglais

Publié le 21/10/2014

Crédit photo : JIM VARNEY/SPL/PHANIE

Le phénomème du "binge-drinking", ou beuverie massive, et les débits de boisson ouverts non stop ont contribué à l'augmentation de 40% des décès dus aux maladies du foie au Royaume-Uni ces dernières années, selon une enquête publiée lundi. Cette étude, menée par l'agence de santé publique britannique (Public Health England: PHE) sur une période de douze ans, révèle que le Royaume-Uni est le seul pays européen connaissant une augmentation des décès dus à ce type de pathologies. De 7.481 en 2001, le nombre de morts a grimpé à 10.948 en 2012. "Ces résultats sont bien plus choquants que ce à quoi nous nous attendions", a commenté le Pr Julia Verne, une responsable de la PHE. "Quand on regarde les chiffres, il est évident que le fait que l'alcool soit en vente libre en permanence (...) conduit à une augmentation du nombre de victimes", a-t-elle souligné, ajoutant que de plus en plus de jeunes étaient touchés par ces maladies.

L'étude prend pour exemple la ville de Blackpool (nord-ouest) qui, avec une licence de débit de boissons alcoolisées pour 72 adultes, a un taux de 58,4 morts pour 100.000 hommes. Dans le district de Central Bedfordshire (centre) en revanche, où le nombre de licences de débit de boissons est nettement inférieur (une pour 280 adultes), ce taux passe à 13 pour 100.000. "Là où le nombre de licences par tête est élevé, le nombre de morts l'est aussi", a insisté le Pr Verne.


Source : legeneraliste.fr