Vasculaire

L’ARTÉRITE À CELLULES GÉANTES  Abonné

Publié le 06/10/2017
La HAS vient de diffuser un document de référence sur la maladie de Horton, élaboré à partir des récentes recommandations du Groupe Français d’Étude des Artérites des gros vaisseaux. Véritable protocole national, il sensibilise les médecins de premier recours à optimiser le parcours de soins.
L'artérite à cellules géantes

L'artérite à cellules géantes
Crédit photo : STEVE GSCHMEISSNER/SPL/PHANIE

« Toute céphalée inhabituelle d’apparition récente chez un sujet de plus de 50 ans, en particulier après 70 ans, doit faire évoquer le diagnostic de maladie de Horton » : voilà un adage bien connu des  étudiants en médecine. Cependant, la HAS recommande de ne plus parler de « maladie de Horton », qui relève d’une sémantique strictement francophone, mais d’artérite à cellules géantes (ACG), pour s’aligner sur la terminologie internationale.

ÉVOQUER LE DIAGNOSTIC : LA CLINIQUE !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte