Physiologie

L’acné sous influence  Abonné

Publié le 25/10/2013
Et si nos grands-mères avaient raison ? Après avoir innocenté le chocolat, les graisses, les sucres… dans l'acné vulgaire, il semblerait maintenant que les glandes sébacées interagissent avec l'alimentation.

Les macronutriments pourraient finalement interférer avec les glandes sébacées, comme les produits laitiers ou les excès glycémiques. L'analyse des voies de signalisation moléculaires fournit une approche encore plus précieuse sur la manière dont les aliments bioactifs pourraient induire l'acné. Les glandes sébacées révèlent maintenant des fonctions surprenantes : elles sont d'une part capables de concentrer les substances bioactives exogènes, les xénobiotiques, la peau constituant ainsi un nouveau compartiment de distribution.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte