Épidémiologie

La vaccination anti-HPV innocentée, mais...  Abonné

Publié le 18/09/2015
La France publie les résultats rassurants de la plus vaste étude jamais menée sur le risque de maladie auto-immune liée à la vaccination contre le papillomavirus. Exit le risque de SEP, mais un léger sur-risque de Guillain-Barré a été mis en évidence.

Crédit photo : DR P. MARAZZI/SPL/PHANIE

Est-ce parce que la France, avec ses 17 %, est le pays d’Europe où la couverture vaccinale contre le papillomavirus est la plus faible ? Ou parce que ces dernières années, le cancer du col de l’utérus est devenu en France le seul cancer dont l’espérance de vie diminue ? Ou encore parce que l’ouverture des données de santé de l’Assurance Maladie, permet des exploits statistiques ? Ou les 40 procédures en cours contre Gardasil ? Ou pour toutes ces raisons à la fois… ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte