Onco-dermatologie

LA TOXICITÉ CUTANÉE DES NOUVEAUX ANTICANCÉREUX  Abonné

Publié le 06/06/2019
Les progrès réalisés dans la connaissance de l’oncogenèse ont permis l’émergence de nouveaux traitements, les thérapies ciblées et l’immunothérapie. Leur utilisation confronte les médecins à l'émergence de nouvelles toxicités, notamment cutanées, différentes de celles décrites avec les chimiothérapies classiques. Leur repérage et l’évaluation de leur gravité conditionnent la poursuite du traitement.
PSO

PSO
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Les thérapies ciblées et les immunothérapies sont associées à un large éventail de complications cutanées. Fréquentes, ces dermatoses peuvent représenter le principal fardeau de ces nouvelles thérapeutiques anticancéreuses. Elles réduisent significativement la qualité de vie des patients. Au point d’apparaître plus sévères pour les thérapies ciblées ou immunothérapies que pour les chimiothérapies classiques. Ces dermatoses sont les effets indésirables à la plus forte composante émotionnelle, avant même les autres symptômes et la douleur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte