Obésité

La tentation du médicament  Abonné

Publié le 27/02/2015
L’arrivée annoncée du Mysimba® relance le débat sur la place des médicaments anti-obésité. D’autant que plusieurs études publiées coup sur coup soulignent le poids de la génétique et de la biologie dans cette affection, confirmant que la lutte contre l’obésité va bien au-delà du credo « manger moins et bouger plus ». Mais les autorités sanitaires françaises restent méfiantes.

Crédit photo : SPL/PHANIE

Quelques années après le retrait de différentes molécules coupe-faim jugées inefficaces voire dangereuses, la piste médicamenteuse dans l’obésité revient dans le débat. Avec à la fois plusieurs molécules dans les starting-blocks (même si en France, l’ANSM reste très prudente), mais aussi de plus en en plus de données suggérant que l’obésité est un processus complexe que le simple « manger moins et bouger plus » risque fort d’avoir du mal à circonscrire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte