Dépistage du cancer du sein

La surveillance mammaire, même après 74 ans  Abonné

Publié le 05/04/2019
Sous prétexte d’être “trop vieilles” pour le dépistage organisé du cancer du sein, beaucoup de femmes de plus de 74 ans sont laissées sans surveillance mammaire. à tort, regrette le Collège national des gynécologues et obstétriciens français, qui appelle à poursuivre la palpation voire la mammographie.
surveillance mammaire

surveillance mammaire
Crédit photo : SPL/PHANIE

Alors que 24 % des cancers du sein et 48 % des décès touchent des femmes de plus de 74 ans, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) lance une campagne pour mobiliser les professionnels de santé sur l’importance de la surveillance mammaire dans cette population. « à 74 ans, les femmes sortent du dispositif de dépistage organisé du cancer du sein sans qu’on leur donne d’informations précises ou de courrier explicatif. Pourtant, le risque reste présent », souligne le Pr Jean-Yves Seror (Paris), qui appelle à ne pas baisser la garde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte