LA STRATÉGIE THÉRAPEUTIQUE  Abonné

Publié le 29/03/2013

Les anti-histaminiques

Ils sont efficaces sur tous les symptômes, mais à moindre degré sur l’obstruction nasale. Les anti-histaminiques de première génération ne sont plus utilisés du fait de leur action sédative. Tous sont administrés en une prise quotidienne. Les anti-H1 sont privilégiés tant dans la prise en charge des épisodes aigus qu’en traitement de fond.

Un collyre antihistaminique peut être associé à l’antihistaminique per os en première intention si les symptômes oculaires sont au premier plan ou en deuxième intention s'ils résistent au traitement oral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte