Douleur

La souffrance, cause invisible de handicap Abonné

Publié le 04/12/2015
La souffrance, cause invisible de handicap

douleur
BURGER/PHANIE

Handicap douloureux, douleurs d’origine médicamenteuse… Cette  année, le congrès de la SFETD a permis d’aborder des aspects de l’algologie peu connus en France qui obligent les praticiens à revoir leur « grille de lecture » face à leurs patients douloureux chroniques pour sortir du tout-antalgie.

La douleur est généralement considérée comme un symptôme témoin d’une lésion ou d’une pathologie sous-jacente et prise en charge dans une optique d’antalgie sinon de guérison. Lorsqu’elle se chronicise et qu'elle touche l'appareil locomoteur, elle peut aussi être une cause invisible de handicap comme l’ont souligné plusieurs experts lors du récent congrès de la Société Française d’étude et de traitement de la douleur (SFETD, Nantes, 12-14 novembre 2015). Plus que de soulager le patient, l’enjeu devient alors de l’aider à s’adapter à sa douleur pour qu’il puisse mieux la contourner et…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte