Anti-PCSK9

La saga continue  Abonné

Publié le 03/04/2015

En matière d’hypocholestérolémiants, les anti-PCSK9 ont encore tenu la vedette. Premier représentant de cette nouvelle classe thérapeutique, l'alirocumab (Sanofi, Regeneron) avait déjà attiré l’attention lors du congrès européen de cardiologie, avec notamment un bénéfice établi dans la prise en charge des hypercholestérolémies familiales ou des patients à haut risque vasculaire dont le LDL reste élevé malgré le traitement par statines, associé ou non à l'ézétimibe.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte