Cardiologie

La revascularisation artérielle périphérique gagne du terrain  Abonné

Publié le 15/11/2013
Le CNCF (Collège National des Cardiologues Français) fêtait ses 25 ans à Nice. Au programme, les avancées en cardiologie passées dans la pratique ou susceptibles d'y être rapidement appliquées. Si les interventions sur les valves gardent la vedette, la revascularisation périphérique progresse à grand pas. Mais les innovations technologiques ne doivent pas faire oublier la bonne gestion de molécules connues.

« Les nouvelles techniques de revascularisation?distale constituent une véritable révolution dans la prise en charge de l'artérite, en particulier pour le sauvetage de membre dans l'ischémie critique », se félicite Massimiliano Di Primio (hôpital européen Georges-Pompidou, Paris). La majorité des artéritiques (60%) sont des diabétiques, difficiles à revasculariser du fait de la localisation sous-poplitée des lésions, du mauvais état du lit d'aval avec des artères souvent calcifiées et du nombre élevé de resténoses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte