Rencontres Santé Publique France

La réserve cognitive contre le vieillissement cérébral  Abonné

Publié le 14/06/2019
Le déclin cognitif peut être limité par de bonnes habitudes de vie, une sollicitation intellectuelle, le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire ou bien la pratique musicale, qui joue un rôle singulier.
Seniors

Seniors
Crédit photo : Robert Kneschke

C’est irrémédiable : « de 20 à 80 ans, la vitesse de la mémoire descend inexorablement », a précisé le Pr Francis Eustache, neurophysiologiste (Inserm, Caen), en préambule d’une plénière consacrée à la santé cognitive et à l’avancée en âge lors des récentes rencontres de Santé publique France (4 au 6 juin, Paris). À l’inverse du recul de la mémoire, la communication générale et le langage se maintiennent au fil du temps. Des études d’imagerie cérébrale confirment ces données en montrant que le fonctionnement de la mémoire est différent chez les séniors.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte