Pédiatrie

LA PUBERTÉ PRÉCOCE  Abonné

Publié le 14/01/2011
Poser ce diagnostic conduit à se poser un certain nombre de questions : s’agit-il d’une puberté précoce vraie ou d’une simple variante de la normale ? Cette puberté précoce peut-elle être liée à une tumeur ? Quel sera le retentissement sur le développement physique mais aussi psychologique de l’enfant ? On comprend mieux ainsi la nécessité d’un repérage rapide de l’apparition de caractères sexuels secondaires, afin de procéder si nécessaire aux explorations étiologiques et proposer une démarche thérapeutique adéquate.
Dysplasie fibreuse de l’ossyndrome de Mc CUNE-ALBRIGHT (Puberté précoce périphérique)

Dysplasie fibreuse de l’ossyndrome de Mc CUNE-ALBRIGHT (Puberté précoce périphérique)
Crédit photo : ©Pr Chevalier B

Puberté précoce chez une fille de 7 ans

Puberté précoce chez une fille de 7 ans
Crédit photo : ©Pr Chevalier B

Echographie pelvienne chez une fillette. La taille utérine de 39 mm  témoigne d’une imprégnation...

Echographie pelvienne chez une fillette. La taille utérine de 39 mm témoigne d’une imprégnation...
Crédit photo : ©Pr Chevalier B

Premature thelarche : fillette de deux et demi.

Premature thelarche : fillette de deux et demi.
Crédit photo : ©Pr Chevalier B

Age osseux de 12 ans et demi chez un petit garçon

Age osseux de 12 ans et demi chez un petit garçon
Crédit photo : ©Pr Chevalier B

Le développement prématuré des seins chez la fille, l’apparition d’une pilosité pubienne et/ou l’accélération anormale de la vitesse de croissance chez le garçon comme chez la fille motivent le plus souvent une consultation pour suspicion de puberté précoce (PP). Ce développement prématuré peut correspondre à une PP pathologique ou à une PP non pathologique appelée parfois "dissociée" ou "partielle" ou encore "variante de la puberté normale".

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte