Schizophrénie, épilepsie…

La psychiatrie devient plus pragmatique.  Abonné

Par
Alain Dorra -
Publié le 15/01/2016
Année après année, les psychiatres français ordonnent leur discipline. Présentés à l'occasion de leur 7e Congrès lillois, deux rapports dressent un état de l’art sur le repérage de signes précoces de schizophrénie et les comorbidités psychiatriques de l'épilepsie.
schizo

schizo
Crédit photo : GUSTOIMAGES/SPL/PHANIE

Les troubles schizophréniques qui débutent chez l’adolescent et l’adulte jeune représentent à eux seuls la troisième cause de handicap dans cette tranche d’âge. Or le système de soin « standard » permet au mieux une prise en charge au premier épisode psychotique. Ce qui conduit, dans la schizophrénie, à une « durée de psychose non traitée » (DUP) de deux ans en moyenne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte