SPÉCIAL SANTÉ DES FRANÇAIS

La pneumo, bon exemple des paradoxes français  Abonné

Publié le 16/12/2016
En pointe pour la prise en charge de pathologies lourdes comme la mucoviscidose ou le cancer bronchopulmonaire, la France peine davantage en matière d'asthme ou de BPCO faute d'un système de santé valorisant la prévention et l'éducation à la santé en soins primaires.
Ouverture

Ouverture
Crédit photo : SPL/PHANIE

Avec des pathologies chroniques comme l’asthme ou la BPCO, des maladies aiguës de type infectieux ou encore des affections graves et semi-chroniques comme le cancer du poumon, « la pneumologie est une spécialité qui reflète bien la complexité du système de santé », souligne le Pr Christos Chouaid (Créteil).
Avec globalement des performances reconnues pour la prise en charge des pathologies lourdes et l’accès à l’innovation mais des lacunes en matière de prévention primaire et secondaire.

Cocorico pour la muco

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte