La physiopathologie de la dystrophie de croissance  Abonné

Publié le 13/11/2009

L’étiologie reste inconnue. Ce sont les plaques cartilagineuses des plateaux vertébraux qui sont atteintes. Certains pensent que le primmum movens est la pathologie discale (3).

Il existe un phénomène mécanique, l'incidence de l'affection étant plus élevée chez les enfants subissant un entrainement sportif intense et chez les obèses. Une prédisposition génétique est certaine (vérifiée par les études génétiques, à transmission dominante), il est fréquent de retrouver des cas chez les parents et dans la famille proche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte