Troubles de la sexualité

La palette thérapeutique s’élargit  Abonné

Publié le 29/03/2013

De nouvelles molécules et stratégies dans la dysfonction érectile ont été évoquées lors du congrès de l’EAU. Avec tout d’abord, un nouvel inhibiteur de la phosphodiestérase 5 (IPDE5) qui vient d’être autorisé aux États-Unis : l’avanafil. Sa demi-vie se situe entre celle du sildénafil et celle du vardénafil et « il semblerait qu’il ait un peu moins d’effets secondaires sur le plan cardiovasculaire », indique Alexandre de la Taille.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte