Stéatoses non alcooliques

La NASH, nouveau challenge en hépatologie Abonné

Publié le 02/06/2017
La NASH, nouveau challenge en hépatologie

.
SIMON FRASER/FREEMAN HOSPITAL NE

Depuis les années 1980, le nombre de stéatoses non alcooliques a doublé jusqu’à devenir aujourd’hui la première cause de consultations en hépatologie. Une évolution motivée par l’augmentation de la mortalité dans les formes évoluées et les manifestations extra-hépatiques. L’enjeu est désormais de dépister de façon non invasive les formes à risques selon les experts réunis en congrès à Amsterdam.

La NAFLD (Non Alcoholic Fatty Liver Disease) se définit par une accumulation d’acides gras dans plus de 5 % des hépatocytes sans consommation significative d’alcool. Depuis sa description dans les années 80, le nombre de NAFLD a doublé jusqu’à devenir la première cause de consultation en hépatologie. Cette pathologie mobilise les spécialistes internationaux comme en témoignent les communications du récent congrès européen sur les pathologies hépatiques (European Association For The Study Of The Liver, Amsterdam 19-23 avril 2017). La NAFLD inclut deux entités, la NAFL …

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte