Gynécologie

LA MÔLE HYDATIFORME  Abonné

Publié le 06/09/2019
La môle hydatiforme est secondaire à une dégénérescence des villosités choriales. Les métrorragies constituent le signe cardinal, et l’échographie est l’examen le plus performant pour poser le diagnostic (absence d’embryon). Le traitement est avant tout chirurgical, avec une évolution le plus souvent favorable.
MÔLE HYDATIFORME

MÔLE HYDATIFORME
Crédit photo : Dr Frances

Mireille, 23 ans, qui consulte dans un centre de sans-domiciles, est paniquée car elle présente depuis plusieurs mois une aménorrhée, des métrorragies brunes et des nausées. Cette patiente explique avoir fait la connaissance d’un jeune homme avec lequel elle a eu des rapports non protégés. En plus d’un abdomen arrondi qui peut correspondre à une grossesse, au toucher vaginal on note la présence d’une voussure. Nous avons adressé cette patiente dans une unité gynécologique pour effectuer une échographie pelvienne et un bilan biologique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte