La médecine générale très impliquée  Abonné

Publié le 25/10/2013

L'étude METHAVILLE, présentée par Patrizia Carrieri (INSERM, Marseille) montre que l'induction de la méthadone par les généralistes est au moins aussi efficace en ce qui concerne l'abstinence à un an que l'initiation dans les centres spécialisés. L'étude HEPCORT analyse le taux de séroconversions à l'hépatite C en médecine de ville des patients sous methadone. Les résultats préliminaires montrent un taux de suivi › 80%

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte