Journées dermatologiques de Paris

La maladie de Verneuil sort de l'ombre  Abonné

Publié le 15/01/2016
De la maladie de Verneuil à l’urticaire chronique, la dermatologie n’a pas échappé au raz-de-marée des biothérapies. Remettant ainsi sur le devant de la scène ces pathologies qui ont fait l’objet de nombreuses communications lors des récentes Journées dermatologiques de Paris.
verneuil

verneuil
Crédit photo : GARO/PHANIE

Bien que considérée comme une maladie orpheline, la maladie de Verneuil (MV) ou hidrosadénite suppurée est fréquente, puisqu’elle touche 3 à 4 % de la population française. L’actualité dans ce domaine est riche comme en témoignent les nombreuses communications dédiées à cette pathologie lors des Journées dermatologique de Paris (Palais des Congrès, 8-12 décembre 2015).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte