Si « Le Généraliste » était paru en 1926

La légende du changement d’air dans la coqueluche

Par
Publié le 29/05/2017
histoire

histoire

Si une idée est fortement ancrée dans l’esprit du public, et même dans celui de certains médecins, c’est celle que, dans la coqueluche, un changement d’air est susceptible de provoquer une guérison rapide. Il ne semble pas que cette idée soit juste. Le changement d’air ne paraît pas modifier l’évolution de la maladie. Mais ? ce qu’il entraîne sûrement, c’est la diffusion du mal dans le pays jusque-là indemne de coqueluche où l’enfant malade est conduit.

M. Barbary, de Nice, vient à ce propos de relater à l’Académie de médecine une histoire bien édifiante. En août 1925, un enfant atteint de coqueluche fut conduit d’une ville du littoral dans un village de montagne, en vue d’un changement d’air, et le résultat fut que la contagion gagna rapidement les enfants alors en congé et réunis à tous moments dans leurs jeux.

Quand M. Barbary fut prévenu de cette épidémie, il fit prendre immédiatement, dans toute la région contaminée, des mesures très sérieuses pour limiter la contagion ; mais, à ce moment-là, il y avait déjà dix enfants à la période de quintes, huit à la période d’invasion, alors que sept autres enfants présentaient des complications pulmonaires graves. Enfin, trois femmes étaient victimes de la contagion.

Cette dernière fut enrayée immédiatement par des injections de vaccin préparé avec le bacille de Bordet et Gengou, en même temps que les malades en cours étaient guéris avec le même vaccin.

Cette observation montre d’une façon très nette que le déplacement d’un enfant atteint de coqueluche, sous le prétexte de le changer d’air, n’a pas d’autre résultat que de semer la contagion, et l’on peut se demander s’il n’y aurait pas lieu de rendre la déclaration de la coqueluche obligatoire et d’empêcher les enfants atteints de circuler sans un exeat délivré par le médecin.

(Le Journal de thérapeutique français, repris dans La Chronique médicale, 1926)


Source : legeneraliste.fr