Pédiatrie

LA GESTION DE L’ALLERGIE AU LAIT DE VACHE  Abonné

Publié le 26/04/2013
Les symptômes sont typiquement digestifs. Même si l’éviction du lait de vache et son remplacement par un hydrolysat signent le diagnostic, un bilan allergologique complet reste nécessaire.

Sonia B..., 2 mois, présente une urticaire généralisée, une toux et des vomissements moins de 5 minutes après la prise d’un biberon de lait, au moment d’un sevrage précoce. Chez cette enfant jusque-là nourrie exclusivement au sein, ces symptômes sont suffisamment évocateurs d’une allergie aux protéines du lait de vache (APLV) pour faire remplacer le lait de vache par un hydrolysat de caséine. Tous les symptômes disparaissent en 24-48 heures. L’APLV sera confirmée 3 semaines plus tard par la positivité des prick tests (PT) pour le lait et ses protéines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte