La France, bonne élève de l'HAD, malgré une progression décevante

Publié le 07/12/2016
had

had
Crédit photo : BURGER/PHANIE

La place de l'HAD dans le système de soins progresse, mais trop lentement pour atteindre les objectifs fixés par les pouvoirs publics. Quoique encouragée par la loi sur la fin de vie et la loi santé, l'hospitalisation à domicile peine à s'imposer dans le paysage français, même si les conclusions présentées mercredi lors de la 20e Journée nationale de l'HAD placent la France parmi les pays où la pratique est la plus développée dans le monde.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)