LA FIÈVRE N’EST PAS DANGEREUSE  Abonné

Publié le 07/03/2014

► Très longtemps, le traitement antipyrétique a été présumé prévenir l’hyperthermie maligne et les convulsions fébriles. Mais on sait désormais que l’hyperthermie maligne, exceptionnelle, est quasi l’apanage d’inductions anesthésiques sur terrain génétiquement prédisposé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte