LA DMLA EXSUDATIVE  Abonné

Publié le 18/04/2014

Les formes exsudatives restent toujours les formes les plus sévères malgré les progrès thérapeutiques récents.

Elles sont marquées par des symptômes d’évolutivité (baisse d’acuité visuelle, metamorphosie, micropsie), leur diagnostic est évoqué au fond d’œil sur l’existence d’un œdème, d’un décollement séreux rétinien, d’hémorragies ou d’exsudats (fig. 3). L’imagerie repose sur l’association angiographie et OCT, les nouveaux OCT permettant une analyse précise de l’épaisseur de la choroïde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte