Gastro-entérologie

LA DIVERTICULITE AIGUE  Abonné

Publié le 20/02/2009
La diverticulite aigue sigmoïdienne, maladie fréquente dont la prévalence augmente avec l’âge, représente une urgence qui répond à trois impératifs : suspicion clinique et évaluation de la gravité, scanner en urgence, et antibiothérapie efficace

Crédit photo : ©DR

Entre 15 et 20 % des patients porteurs de diverticulose colique développeront une diverticulite, c’est-à-dire une inflammation aigue d’un ou plusieurs diverticules.

Dans la majorité des cas la crise est « non compliquée » pouvant être traitée en ambulatoire à la condition d’avoir éliminé les formes « compliquées ». Ces formes compliquées correspondent à des complications graves, infectieuses dans 95 % des cas nécessitant une hospitalisation ; il peut s’agir d’abcès (16 à 35 % des diverticulites se compliquent d’abcès), de péritonite ou de fistule (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte