Nutrition

LA DÉNUTRITION DE LA PERSONNE ÂGÉE  Abonné

Publié le 29/05/2009

La dénutrition a aujourd'hui le statut d'affection à part entière.

Les critères diagnostiques sont précis, et la prise en charge de mieux en mieux codifiée.

La prévalence de la dénutrition protéino-énergétique augmente avec l’âge. Elle est de 4 à 10 % chez les personnes âgées vivant à domicile, de 15 à 38 % chez celles vivant en institution et de 30 à 70 % chez les malades âgés hospitalisés (1).

Les objectifs de santé publique chez le sujet de plus de 70 ans sont de passer de 350 - 500 000 personnes dénutries vivant à domicile à 280 - 400 000, et de 100 - 200 000 personnes dénutries vivant en institution à 80 - 160 000, soit une réduction de 20 % du nombre de sujets âgés dénutris (2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte