Addictologie

La consommation de cocaïne à la loupe de la HAS  Abonné

Publié le 21/05/2010
Son usage annuel chez les 15–65 ans a triplé entre 2000 à 2005. Les risques sanitaires liés à la consommation de cocaïne viennent d’être abordés par la HAS.

La forme "chlorhydrate" de la cocaïne est une poudre blanche qui se consomme par voie intranasale (sniff) ou par voie intraveineuse. Après adjonction de bicarbonate de soude ou d'ammoniaque, on obtient la forme "base", qui se présente sous forme de petits cailloux ou de galettes destiné(e)s à être fumé(e)s. La base préalablement préparée prend le nom de "crack". Lorsque la cocaïne est basée par les usagers eux-mêmes, on parle de "free base".

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte