La canicule de l'été dernier responsable de 10 fois moins de décès qu'en 2003

Publié le 09/09/2019
Canicule

Canicule
Crédit photo : GARO/PHANIE

Selon un communiqué de la Direction Générale de la Santé, les canicules du 24 juin au 7 juillet puis du 21 au 27 juillet derniers ont entraîné moins de 1 500 décès supplémentaires en France, soit un niveau 10 fois inférieur au record enregistré lors de la canicule de 2003, et ce malgré des températures encore plus élevées. La France a battu en juin son record absolu de température avec 46,0 °C enregistrés dans l'Hérault le 28 juin, et lors du 2e épisode, le seuil des 40 degrés a été dépassé dans de nombreuses villes, à l'image de Paris où le mercure a atteint 42,6 °C.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)