Prise en charge

La BPCO en quête de marqueurs biologiques  Abonné

Publié le 04/10/2013

Parce qu’il n'y a pas une mais des BPCO, les pneumologues tentent de trouver des critères leur permettant de mieux cerner le profil de chaque patient afin d’affiner les prises en charge.

Une classification en phénotypes selon le contexte clinique – cardio-vasculaire, cachectique, métabolique, psychologique... – permettrait d'associer au traitement de la BPCO des accompagnements plus spécifiques selon le contexte clinique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte